André GREEN : « Etre psychanalyste aujourd’hui, pour quoi faire ? »

In Revue française de psychanalyse, PUF, n°4, 1994.

Une réflexion sur l’effet des « cas-limites » ou des « structures non névrotiques » sur le cadre de la cure analytique type, et aussi sur l’analyste en personne.

Ce contenu a été publié dans Sur la psychanalyse et le psychanalyste, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Please type the characters of this captcha image in the input box