André GREEN : « Etre psychanalyste aujourd’hui, pour quoi faire ? »

In Revue française de psychanalyse, PUF, n°4, 1994.

Une réflexion sur l’effet des « cas-limites » ou des « structures non névrotiques » sur le cadre de la cure analytique type, et aussi sur l’analyste en personne.

Ce contenu a été publié dans Sur la psychanalyse et le psychanalyste, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Please type the characters of this captcha image in the input box

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>