Hans-Pascal Blanchard : « Pourquoi croyons-nous aux fictions ? »

La fiction annonce d’emblée qu’elle est faite et qu’elle est feinte : fabriquée de toutes pièces pour concurrencer une réalité qu’elle prétend imiter, pour laquelle elle se fait passer mais avec une telle évidence du procédé, qu’on ne peut, semble-t-il, être dupe.

Ce contenu a été publié dans Individu, sujet, identité, institution, masse, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Please type the characters of this captcha image in the input box