Georg Groddeck : « la croissance de la femme » (1903)

Selon Groddeck (créateur de la psychosomatique et du « ça »), le problème de la femme serait celui que Brunhilde résout à la fin du Crépuscule des dieux, opéra de Wagner : détruire le monde ancien de l’homme qui serait régi par les exigences de toute-puissance primaire et d’idéal d’omniscience, pour un monde qui serait enfin à l’échelle humaine en étant fait de création, d’amour et de jeux selon le modèle nietzschéen de l’enfant créateur (Voir les Trois métamorphoses de Nietzsche, sur ce site).

Ce contenu a été publié dans Excitation, excès, pulsion de mort, féminin & contre-transfert, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Please type the characters of this captcha image in the input box

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>