Joël Bernat : « Cheminant avec Freud »

Le mouvement de la pensée et la migration de l’être, sans cesse, font partie de la personne de Freud, comme cela devrait faire partie de la notre. Et surtout pas en identification, pire, en imitation. Disons : le trajet de Freud comme « roman de formation » de l’analyste… Extrait de : Le processus psychique et la théorie freudienne, Paris, collection « Études psychanalytiques », L’Harmattan, 1996.

Ce contenu a été publié dans Sur Freud, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Please type the characters of this captcha image in the input box