« Trois types d’objets différents » par Octave Mannoni

 Les réflexions d’Eric Laurent sur l’objet transitionnel publiées dans le n° 3 de Delenda m’ont beaucoup intéressé, mais je crois qu’il est nécessaire de tenir compte de certaines distinctions de base. In Delenda, n° 1, 1980, p. 52.

1°. La bobine du petit Heinelé fonctionne selon le mode du symbolique. Elle ne compte pas par elle-même – on pourrait la remplacer par autre chose, un bouchon, par exemple, pourvu qu’on conserve la règle du jeu. Règle simple : ici ou là-bas. Les mots fort et da ne sont que le commentaire du jeu (Argan, Le Malade Imaginaire est dans la symbolique quand il déplace des jetons pour compter ses « parties » d’apothicaire – et il le commente : « Bon. Dix sols, Monsieur Fleurant). La règle symbolique fonctionne avec un objet quelconque, et non un objet élu. La bobine d’Heinelé représente la mère, mais seulement en tant qu’absente ou présente.

2°. L’objet transitionnel ne représente pas la mère de cette façon : il la remplace. Si l’enfant le rejette, c’est un mouvement d’hostilité ou de dépit, ou une provocation – comme ce serait avec la vraie mère. Si la bobine d’Heinelé était un objet transitionnel, son rôle serait d’être da, et non da ou fort Par exemple, il en aurait besoin pour s’endormir. On peut dire qu’Heinelé a surmonté cette position.

3°. Le fétiche n’est ni l’objet winnicottien ni l’objet symbolique. Il est impossible à comprendre sans tenir compte du traumatisme dont il est le stigma indélébile, en tant que dénégation. D’où le fait qu’il sert à définir une classe de pervers, et d’autre part qu’il se présente comme un symptôme persistant, tenace et, au fond, incurable.

Il ne faut pas que le mot « objet » (le plus polysémique après chose) nous fasse confondre des réalités, si différentes. Je propose ici des distinctions préalables ; c’est seulement après ces distinctions qu’on pourra chercher les ressemblances et différences, et les cas où le même objet mêlerait plusieurs rôles, ce qui peut-être est fréquent…

Ce contenu a été publié dans Lexiques freudien et autres, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Please type the characters of this captcha image in the input box