Marie Bonaparte : « Notes sur l’excision »

Écrit en 1941-1942. « Notes on Excision », in Psychoanalysis and the Social Sciences, 11, 1948 ; Revue Française de Psychanalyse, XII, 2, 1948.

Ce contenu a été publié dans Excitation, excès, pulsion de mort, féminin & contre-transfert, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Marie Bonaparte : « Notes sur l’excision »

  1. 1011 dit :

    Votre article est une découverte de l’excision en Europe ! quel effroi …

    Plasticienne engagée, j’ai réalisé une œuvre intitulée « Infibulation » sur le sujet des mutilations sexuelles féminines que j’ai pu présenter à 400 lycéens français pour la Journée des Femmes 2018. L’action est aussi la pédagogie et le débat.
    A découvrir : https://1011-art.blogspot.fr/p/blog-page.html

    Mais aussi une oeuvre plus pudique intitulée « Noli me tangere » sur l’inviolabilité du corps de la femme : https://1011-art.blogspot.fr/p/noli-me-tangere.html

    • Joel Bernat dit :

      Bonjour,
      et nous continuons aussi à faire l’impasse sur l’excision morale qui remplace bien celle agie mais qui est tout aussi efficace ! Car, plus qu’un petit organe, c’est l’être qui est interdit.
      bonne continuation et merci !
      JB

      • 1011 dit :

        Relisant Benoîte Groult, « Ainsi soit-elle » écrit en 1975 (!), elle évoque dans un chapitre cette pratique que j’avais découverte grâce à votre article.
        Un livre à relire et à partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Please type the characters of this captcha image in the input box

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.